COORDINATEUR.TRICE PROJET OBO- CENTRAFRIQUE – H/F

ALIMA

ALIMA EN CENTRAFRIQUE :

La crise de 2013 en République centrafricaine (RCA) a considérablement affaibli tous les piliers du système de santé du pays. En RCA, pour 100 000 naissances vivantes, plus de 882 femmes meurent (OMS, indicateur clé du pays), un taux presque deux fois supérieur au taux moyen en Afrique. Le pays est également considéré comme le deuxième endroit le plus risqué au monde pour accoucher. En effet, concernant, la mortalité néonatale, sur 1000 nourrissons nés en 2016, 42 sont décédés avant la fin de leur premier mois d’existence (UNICEF, 2018).

En décembre 2013, ALIMA a apporté un soutien médical dans 3 sites de déplacés de la périphérie de Bangui puis a mis en place un paquet de soins de santé primaires gratuits dans 5 CDS du DS de Bimbo et de Bangui. L’offre de soins a été élargie à 13 CDS à Bimbo en 2018. Le projet vise à renforcer les capacités du District Sanitaire en vue d’une complète autonomisation.

La deuxième intervention d’ALIMA a débuté dans le DS de Boda en juin 2014, ville qui faisait face à des affrontements communautaires violents. ALIMA a permis la réouverture de l’hôpital de Boda et du CDS de Boboua (DS de Mbaïki). Aujourd’hui, le projet couvre l’hôpital et 9 FOSA pour assurer l’autonomisation ainsi que la résilience du système de santé local et de la communauté.

Depuis avril 2018, l’action au niveau de la Nana-Gribizi comporte deux volets : une stratégie de réponse RRM au choc humanitaire et en cas d’épidémie et une seconde composante en appui au FOSA de l’AS de Mbrès. Ainsi, 8 alertes ont été déclenchées et 7 évaluations ont pu être réalisées entre avril et novembre 2019. Le contexte sécuritaire n’a pas permis aux équipes de réaliser une évaluation sur l’axe Botangafo – Ouandago. Au total 11 FOSA de l’AS de Mbrès dont l’hôpital sont appuyés. Parmi les CDS, 6 sont depuis octobre 2019 appuyées régulièrement incluant un renforcement de capacités du personnel de santé.

En septembre 2019, deux nouveaux projets ont été ouverts dans la préfecture du Haut-Mbomou, au sud-est du pays, où les équipes d’ALIMA soutiennent deux hôpitaux à Zémio et Obo. La réhabilitation, la mise en place d’activités chirurgicales et le soutien médical permettent ainsi aux populations hôtes, déplacées, retournées et réfugiées d’avoir accès à des soins de qualité dans ce désert médical.

Enfin, au cours de l’année 2020 et dans le cadre de la riposte Covid-19, ALIMA a développé dans toutes les structures de santé appuyées des activités de prévention et contrôle de l’infection et de formation du personnel de santé pour limiter la propagation du virus. Cet appui s’effectue au niveau de la capitale, au Centre National Hospitalier Universitaire de Bangui, où ALIMA a mis en place une unité de prise en charge des cas suspects et confirmés.

CONTEXTE DU PROJET

Projet Obo – District sanitaire du Haut Mbomou – République Centrafricaine

Le District sanitaire de Haut-Mbomou est situé dans la préfecture du Haut-Mbomou, à l’extrême sud-est de la RCA. Selon les données du District Sanitaire, il couvre une population estimée à 894 44 habitants (projection 2021 du RGPH 3), répartis sur 4 sous-préfectures : Obo, Zémio, Djémah et Bambouti. Une grande partie de cette population se trouve concentrée autour de 2 sous-préfectures principales (Zemio et Obo). Le reste de la population s’est réfugiée à Zappai (en RDC) suite aux affrontements et la recrudescence des violences intercommunautaire en 2017, Mboki est très affecté par cette situation. Depuis le début de l’année 2022 des mouvements de population de Zappai (RDC) vers Zemio ont été constatés. En 2021, il a été constaté un retour progressif de l’autorité de l’Etat dans les sous-préfectures de Bambouti, de Zemio et de Djemah, malgré une occupation de ces zones par des groupes armés. La situation sécuritaire dans la préfecture du Haut Mbomou est relativement calme malgré la présence des groupes armés (UPC et LRA) qui ont accepté de s’inscrire dans un processus de de DDR. La situation humanitaire dans le Haut Mbomou est très alarmante, à cause de l’éloignement de la préfecture par rapport à Bangui ; mais aussi le difficile accès à la zone par la route. La préfecture du Haut Mbomou, est l’une des préfectures avec un des niveaux les plus élevés de prévalence et sévérité de l’insécurité alimentaire (rapport HNO, octobre 2021). Considérant ce contexte humanitaire comportant des besoins urgents et prioritaires, Alima s’est positionnée depuis le mois d’Août 2019 avec un financement CHF dans l’appui de l’hôpital secondaire de Zemio et trois Fosas. Dans le cadre de son projet RELSUDE, Alima a lancé un projet dans l’appui de deux hôpitaux du district sanitaire de Haut Mbomou (Hôpital de district d’Obo et l’hôpital secondaire de Zemio) dont le début effectif était au mois de novembre 2019 avec un objectif de réduire la mortalité et la morbidité à travers l’amélioration de l’offre et de l’accès aux soins de santé de qualité des populations par le renforcement du dit district.

LIEU DE LA MISSION: OBO – RCA

PROTECTION DES BÉNÉFICIAIRES ET DES MEMBRES DE LA COMMUNAUTÉ

Niveau 3 : Dans le cadre de ses fonctions, le ou la Coordinateur sera amené·e à visiter les programmes et être en contact avec des enfants ou/et des adultes vulnérables. Par conséquent, la vérification du casier judiciaire ou la présentation d’un certificat de bonne vie et mœurs sera nécessaire. Dans les situations où l’impossibilité de fournir un casier judiciaire ou un certificat de bonne vie et mœurs est constatée, une déclaration sur l’honneur sera demandée.

LIENS FONCTIONNELS ET HIERARCHIQUES

  • Il·Elle rend compte au chef de mission adjoint basé en coordination
  • Il·Elle encadre l’équipe de cadre du projet (le Référent Médical, la Responsable Administration/finance/Ressources humaines et le Responsable Logistique du projet) ainsi que les équipes nationales en collaboration avec ses référent·es techniques au niveau du projet.
  • Il·Elle collabore avec la coordination (médicale, logistique, référent sécurité et financière et des ressources humaines) et avec les partenaires.

MISSION ET ACTIVITES PRINCIPALES

  • Sous la supervision du Chef de Mission adjoint, le.la coordinateur.rice projet est responsable de la mise en œuvre de la stratégie opérationnelle pays dans sa zone d’intervention, en lien avec le plan d’action annuel pays de la RCA. Plus spécifiquement,
  • Il.elle est responsable de la mise en œuvre du projet et de contribuer aux résultats fixés pour le projet en fonction de l’évolution de la situation humanitaire et des besoins dans la zone d’intervention et sur la base des objectifs médico-opérationnels préfixés en collaboration avec la coordination, dans le respect des principes humanitaires et du mandat de ALIMA.
  • Il·Elle est le.la garant.e de la sécurité de ses équipes dans toute sa zone d’intervention.
  • Il·Elle est responsable de l’encadrement des équipes, du suivi des indicateurs programmatiques et des indicateurs contractuels bailleurs et du suivi des dépenses du projet – avec l’appui de la coordination, et de la communication avec les acteurs gouvernementaux et non gouvernementaux en relation avec le projet.

ACTIVITES PRINCIPALES

  • Agir en lien avec le mandat d’ALIMA, les principes humanitaires et le principe de “do no harm / ne pas nuire”.
  • Respecter la stratégie opérationnelle définie avec les autres coordinateurs
  • Collaborer avec les autres acteurs humanitaires, internationaux et gouvernementaux présents dans la zone d’intervention
  1. Définition et planification stratégique
  • Analyse du contexte (environnement, acteurs, sécurité, négociations d’accès…) et les enjeux humanitaires.
  • Identifie et analyse les besoins médicaux et humanitaires en collaboration avec le Référent Médical ou le responsable de la qualité des soins, afin de proposer une stratégie opérationnelle pertinente sur la zone d’intervention, en lien avec le mandat d’ALIMA, les principes humanitaires et le principe de “do no harm / ne pas nuire”.
  • Propose un setup opérationnel et une planification pertinente (chronogramme, budget, plan d’approvisionnement…) en fonction de la stratégie opérationnelle définie avec les autres coordinateurs (chef de mission, coordinateur médical, coordinateur logistique, coordinateur financier et coordinateur RH).
  • Évalue les risques et les contraintes, et propose l’adaptation de la stratégie et du plan d’action en cas d’éléments nouveaux non prévus après consultation avec la coordination pays (chef de mission coordinateur médical, coordinateur logistique, coordinateur financier et coordinateur RH) et les autres acteurs humanitaires, internationaux et gouvernementaux présents dans la zone d’intervention

1. Mise en œuvre des programmes

Gestion et suivi du projet

  • Applique des outils de gestion de projet mis à sa disposition par le ou la chef.fe de mission
  • Contrôle le respect du chronogramme établi et des objectifs fixés.
  • Évalue les objectifs du projet et de leurs mises en œuvre (financiers, humains, logistiques…) via l’élaboration de rapports synthétiques et pertinents réguliers pour la coordination (SITREP)
  • Fait le suivi de chaque département présent sur sa base et s’assure de la bonne mise en œuvre des activités selon les objectifs fixés.
  • Assure une communication efficace au sein de son équipe et une circulation fluide de l’information (objectifs opérationnels, outils, chronogramme, contexte…).
  • Organise, anime et documente des réunions de coordination avec son équipe, selon la fréquence définie avec la coordination pays (hebdomadaire ou journalière en cas d’intervention d’urgence)
  • Organise la mémoire du projet en gardant une trace écrite sur son évolution.

Représentation

  • Participe aux réunions de coordination dans sa zone d’intervention (sous cluster, réunions de riposte…).
  • Collabore avec les acteurs humanitaires et médicaux afin de garantir une bonne coordination des activités et des équipes dans la zone d’intervention et la mutualisation des moyens.
  • Après validation du chef de mission ou de la cheffe de mission, peut être solliciter pour porter des messages de plaidoyer auprès des acteurs et/ou des autorités locales.
  • Entretient des relations étroites et des échanges réguliers avec les autorités administratives et sanitaires pour la bonne conduite du projet (signature et respect des MoU, négociation des ressources allouées aux activités, mise en œuvre conjointe des activités…).
  • Avec l’appui de la coordination pays (chef de mission et/ou coordinateur médical), organise les visites des partenaires techniques et financiers dans sa zone d’intervention.

Gestion des moyens matériels et financiers

  • Maîtrise le budget de sa base et responsabilise chaque département à la maîtrise des ses lignes budgétaires
  • Supervise et valide la bonne utilisation des moyens mis à la disposition par ALIMA pour la réalisation du projet, de l’ensemble des commandes (médicales et logistiques) et des achats du projet.
  • Contrôle que le suivi mensuel de l’état des dépenses et des engagements du projet est fait et participe à l’analyse des données financières avec le responsable administratif sa base
  • Veille au respect des standards dans la gestion administrative du projet.
  • Contrôle que le suivi mensuel de l’état de la logistique du projet est fait et participe à l’analyse des données avec le RLP du ou des projets de sa zone d’intervention (suivi des stocks, équipements, parc véhicule, communication…).
  • Responsable de la mise en place et du suivi du plan d’approvisionnement en collaboration avec le RLP.

2. Analyse des données et reporting

  • En collaboration avec l’équipe médicale projet et la coordination (chef de mission adjoint et coordinateur médical), il.elle propose des indicateurs programmatiques SMART et pertinents afin d’évaluer, suivre et garantir la qualité du projet selon les protocoles ALIMA et les normes internationales (SPHERE, OMS…).
  • Supervise la mise en place d’un système de collecte et d’analyse de données médicales et de surveillance épidémiologique (avec l’appui et la validation de la coordinatrice ou du coordinateur médical.e) et de son évolution en fonction des besoins.
  • Consolide les rapports de tous les départements et analyse les données pour partage à la coordination selon le chronogramme mission (SITREP).
  • Contribue à l’écriture des projets et futurs projets de sa zone d’intervention ainsi qu’au reporting interne et opérationnel de tous les projets de la même zone.

3. Encadrement et animation d’équipes

  • Suit individuellement chaque membre de l’équipe dont il/elle a la responsabilité directe : encadrement, coaching, soutien, conseil et évaluation.
  • Identifie des formations pour ses équipes.
  • Réalise les POP (plan des objectifs de performance) des membres de l’équipe sous sa responsabilité directe en collaboration avec leur référent.s techniques.s et veille à ce que ceux-ci garantissent les POP pour leurs équipes.
  • Réalise l’évaluation de fin de mission des membres de son équipe en collaboration avec leur.s référent.s technique.s et partage au chef de mission et à l’administration
  • Prévient et résout les conflits au sein de son équipe en collaboration avec l’administration et les outils mis à sa disposition.
  • S’assure que les contraintes liées à la sécurité et à la santé sont comprises par tous.
  • Planifie et anime des réunions de travail avec l’équipe et les partenaires : avancement des projets, sécurité, réunions d’équipe, s’assure que les comptes rendu sont partagés avec le desk et archivés dans le drive
  • Transmet aux équipes des informations et directives données par la coordination et/ou le siège ALIMA.
  • Planifie les remplacements du personnel de son projet.
  • Contribue à la rédaction des profils de poste.
  • Participe à la composition des équipes.
  • Responsable de l’accueil et du briefing des nouveaux arrivants expatriés Alima.
  • Définir les profils de poste et les plan d’objectifs de performance des membres de son équipe
  • Réaliser les bilans de son équipe dans une approche de parcours professionnel
  • Faciliter les actions de formations en vue du développement/renforcement de compétences des équipes sur les thématiques RH et transversales.
  • Proposer et accompagner les évolutions de poste en accord avec les politiques ALIMA
  • Proposer et anticiper des détachements
  • Favoriser la mobilité (interne et externe) du staff dans le cadre des politiques en vigueur
  • Identifier les compétences que les membres de son équipe doivent acquérir pour maîtriser leurs postes et organiser des formations pour les renforcer
  • Organiser et animer des réunions d’équipe

4. Analyse et gestion de la sécurité

  • Responsable de la sécurité des employé·e·s ALIMA et partenaires sur les projets de sa zone d’intervention
  • Évalue les risques et menaces liés à la mise en œuvre des activités.
  • Établit les règles de sécurité pour sa zone d’intervention, sous validation de la coordination pays, les diffuse au personnel et s’assure de leur respect par l’ensemble des équipes projet.
  • Identifie et développe un réseau afin de garantir la sécurité des équipes et l’accès aux populations vulnérables ciblées par le projet. Cela peut impliquer une négociation directe ou indirecte avec les groupes armés et acteurs humanitaires (UN par exemple) en présence dans la zone d’intervention.
  • Collecte, centralise et analyse les informations liées au contexte sécuritaire et partage avec le chef de mission pour faciliter les prises de décisions
  • Informe la coordination pays des comportements individuels ou collectifs en contradiction avec les règles de sécurité et si nécessaire participe au processus disciplinaires
  • Informe la coordination pays de tout incident sécuritaire ou menace pouvant avoir un impact sur la sécurité du personnel et/ou des biens d’ALIMA
  • S’assure avec le responsable administratif du projet de la sécurité du cash et de la mise à jour du guide gestion de cash.
  • S’assure du respect et de l’application de la procédure ALIMA en cas d’incident majeur

5. Mise en œuvre des mesures de prévention contre les abus de pouvoir, les violences sexistes et sexuelles :

  • S’assure que son équipe, les partenaires et les membres de la communauté connaissent la politique d’ALIMA et ont accès à l’information (mécanisme de remontée des plaintes, focal point…).
  • Facilite l’organisation de formations et de séances de sensibilisation
  • Applique les standards relatifs à la prévention des abus de pouvoir, des violences sexistes et sexuelles.
  • S’assure que les membres de son équipe et ceux des partenaires impliqués sur le projet (Ministère de la Santé, partenaires nationaux…) suivent les formations et les séances de sensibilisation et appliquent les règles de prévention des abus.
  • Contribue à créer et maintenir un environnement épanouissant et protecteur pour son équipe, les membres de la communauté et les partenaires impliqués sur le projet.

EXPERIENCES ET COMPETENCES

  • Expérience préalable à un poste équivalent en ONG Internationale.
  • Expérience préalable dans des contextes sécuritaires dégradés et à des contextes d’urgence.
  • Une qualification médicale ou paramédicale ou une expérience en gestion de projets médicaux est un atout
  • Expérience préalable en gestion d’équipe multiculturelle.
  • Capacité d’écoute et empathie.
  • Communication facile.
  • Capacité d’analyse de contexte, compréhension des enjeux médicaux et humanitaires.
  • Animation et motivation d’équipes.
  • Capacité à identifier et anticiper les problèmes et les risques.
  • Esprit orienté vers la résolution de problèmes.
  • Organisation des rôles et délégation de tâches au sein d’une équipe
  • Capacité à définir des priorités.
  • La maîtrise du français est indispensable.
  • La compréhension de l’anglais sera un atout
  • Français Anglais
  • Établissement de réseaux de contacts et capacité à maintenir une posture neutre face à des acteurs opposés dans le cadre d’un même conflit armé.

Qualités du candidat

  • Capacités d’analyse et de synthèse ;
  • Capacité d’organisation, d’adaptation et d’animation d’équipe ;
  • Diplomatie et capacité à la négociation ;
  • Sang-froid, patience et maturité professionnelle.

Langues parlées du candidat

  • La bonne maîtrise du français oral et écrit est indispensable ;
  • La compréhension ou la maîtrise de l’anglais est un atout.

CONDITIONS

Durée et type de contrat : CDD de droit français – 6 mois avec possibilité de prolongation

Prise de poste : 01/07/2022

Salaire : SALAIRE TRES COMPETITIF + EXPERIENCE + PERDIEM

  • ALIMA prend en charge :
  • les frais de déplacements entre le pays d’origine de l’expatrié et le lieu de mission
  • les frais d’hébergement
  • 2,08 jours de congés par mois
  • per diem journalier
  • la couverture médicale du premier jour de contrat à un mois après la date de départ du pays de mission pour l’employé et ses ayants droits
  • la politique de break tous les 3 mois (pour 6 mois de mission)
  • l’évacuation pour l’employé

DOCUMENTS À ENVOYER

Pour postuler, veuillez envoyer votre CV et Lettre de Motivation.

Les candidatures sont traitées suivant l’ordre d’arrivée. ALIMA se réserve le droit de fermer l’offre avant le terme initialement indiqué si une candidature est retenue. Seules les candidatures complètes (CV en format PDF + Lettre de Motivation) seront étudiées.

Les candidatures féminines sont fortement encouragées.

Cette description de tâches n’est pas exhaustive et peut être modifiée en fonction de l’évolution de la mission.

How to apply

https://hr.alima.ngo/jobs/detail/9424?utm_campaign=Campagne+d%27offres+&utm_medium=Website&utm_source=relief+web